Plan France Très Haut Débit : anticiper aujourd'hui l'avenir des télécoms

mars, 2019
 Installation FTTH

Le plan France très haut débit

L’importance d’Internet n’est plus à démontrer dans un monde en pleine évolution. Pour vivre avec son temps et bénéficier des avantages technologiques qui ont fait de tant de domaines des milieux d’exception, il faut favoriser l’accès rapide et sans limite à un réseau qui offre de nombreuses possibilités. Des possibilités qui peuvent être infinies, surtout pour les entreprises. Ces dernières pourront notamment avoir accès à de nouvelles méthodes d’expansion, de nouveaux clients et de nouvelles collaborations. Mais il ne suffit pas d’avoir accès à Internet pour que toutes ces promesses puissent se réaliser. Les entreprises doivent également disposer d’un débit assez élevé pour optimiser leurs activités digitales.

 

C’est l’une des raisons pour lesquelles le gouvernement français a décidé de mettre sur pied ce plan qui est une stratégie d’augmentation du débit des réseaux internet partout en France d’ici à 2022. Parce que le pays se veut compétitif sur le plan mondial, le gouvernement prend les choses en main en facilitant l’accès internet haut débit à tous les Français, en particulier les entreprises et les collectivités qui le désirent. En quoi consiste cette mission et comment peut-elle être bénéfique pour les entreprises ?

 

Qu’est-ce que c’est que le plan France très haut débit (THD) ?

On parle de THD lorsque l’accès à Internet est performant et permet d’envoyer et de recevoir une grande quantité de données en un temps record. Dans la pratique, dès lors que le débit est supérieur à 30 mégabits/seconde, il est considéré comme très haut. Le débit représente la quantité d’information qu’un réseau a la capacité d‘envoyer en un temps donné. Plus il est élevé, plus la vitesse d’envoi ou de réception l’est également. On comprend que l’Etat désire optimiser le débit d’Internet dans le pays, afin de booster les échanges entre la France et l’extérieur, et bien entendu mettre le pays au même niveau que les autres en termes d’utilisation des nouvelles technologies. Les entreprises devraient donc être plus performantes et relever l’économie française.

 

Cette stratégie haut débit de l’Etat a donc été lancée au printemps 2013. Elle consiste à pourvoir toute l’étendue du territoire français d’un réseau Internet à haut débit à travers des travaux d’installation d’infrastructures dédiées. Son objectif est de permettre aux administrations, entreprises et particuliers d’utiliser efficacement les nouvelles technologies de l’information et de la communication.

 

Le constat est que les pays les plus performants sur le plan économique sont ceux qui tirent au maximum profit de ces technologies. C’est pour cette raison que la France ne désire pas rester en marge de ce phénomène mondial. Ce plan permettra également aux particuliers et aux entreprises situées dans les zones rurales, montagneuses ou périurbaines, et même aux territoires ultra-marins de prendre part à la révolution numérique au même titre que les autres. C’est donc un moyen de booster le potentiel des entreprises situées dans les régions éloignées et de rétablir une certaine égalité des chances. Ce plan est décliné en trois grands points :

  • Innover dans les services publics et les rendre accessibles à tous les français
  • Renforcer les entreprises digitales existantes ou en devenir, par une utilisation sans limites et en temps réel du réseau internet
  • Amener toutes les régions françaises à prendre le pas sur la révolution numérique

 

C’est le 20 février 2013 que le président de la République a annoncé la décision du gouvernement d’investir 20 milliards d’euros dans la construction de nouvelles infrastructures pour la promotion du numérique dans toute la France. Dès lors, le train était en marche. Le 16 juillet 2014, l’Observatoire France THD a été mis en ligne afin d’assurer une certaine transparence dans les différents déploiements publics et privés. Et puisque les collectivités sont impliquées dans le processus, le 22 mai 2015, un cahier de charge a été élaboré. Ce dernier contient les activités à mener, en tenant bien sûr compte des projets des collectivités. A cette date, près de 87 départements avaient confirmé leur participation au THD. Et l’Etat avait décaissé près de 1,4 milliard d’euros pour subventionner le programme. Le 16 juillet 2015, la 2e conférence annuelle s’est tenue. Elle a fait l’état des lieux sur l’avancement des infrastructures.

 

Au cours de cette conférence, le président a présenté un suivi de la couverture territoriale en THD et le niveau d’investissement. Une 3e conférence annuelle a eu lieu le 25 juin 2016, toujours dans le même sens. Les résultats étaient très positifs et de nombreuses avancées ont été constatées dans l’exécution du plan THD. A la fin de l’année 2016, près de 50 % du territoire français était déjà couvert par le THD et bénéficiait d’une connexion rapide et performante. Ce qui signifie théoriquement qu’un Français sur deux pouvait se prévaloir d’un accès en temps record à tous les réseaux mondiaux. Le 4 janvier 2017, une campagne d’information a été lancée pour toucher plus de Français et pour annoncer qu’à la moitié de l’année, toute la France serait pourvue de l’internet mobile. A cette allure, en 2022, tout le pays sera en THD.

 

Comment se fera le déploiement des infrastructures ?

Le déploiement du THD sur un territoire peut se faire au travers de quatre réseaux à savoir :

Fibre optique

  • La fibre optique
  • Le réseau câblé modernisé
  • Le réseau téléphonique en fil de cuivre
  • Les technologies radio ou satellite

 

Le plan THD prévoit que les infrastructures numériques qui seront déployées sur tout le territoire se basent principalement sur le réseau de fibre optique jusqu’à l’abonné (FTTH). Le but visé est d’étendre cette fibre jusqu’aux logements et aux entreprises. Le plan prévoit donc que 80 % des réseaux déployés soient de la FTTH.

 

Les avantages de la fibre pour les entreprises

Avec le numérique, les frontières géographiques n’existent plus. Les entreprises ont une multitude d’alternatives et de possibilités pour étendre leurs activités. Il n’y a plus aucune barrière de langue, de culture et encore moins de temps. Les fournisseurs et la clientèle sont partout dans le monde. Il est donc indispensable pour les entreprises de rester compétitives, car plus le marché est vaste, plus il y a de concurrents. Il serait bien dommage qu’une entreprise ne puisse pas offrir ses services à temps parce que son concurrent possède un débit internet plus élevé que le sien. De plus, les entreprises françaises pourront désormais envoyer des mails en un temps record et suivre des événements de manière instantanée partout dans le monde depuis leurs locaux. Grâce à la fibre, tout ira beaucoup plus vite. Elle offre un niveau de débit illimité, stable, symétrique et surtout identique dans les milieux urbains et dans ceux ruraux.

 

Avec la fibre, le débit est le même pour l’envoi et la réception de données. C’est un système durable et fiable. Par ailleurs, le plan THD permet aux petites entreprises et à celles qui ont leurs locaux en campagne de ne pas être lésées et de devenir aussi compétitives sur le marché international. De nouvelles entreprises pourraient même se créer, et puisque la location, la proximité et encore moins l’accès à l’information ne constitueront plus une barrière, celles-ci se développeront plus vite et plus efficacement.

 

Il est important de comprendre que l’objectif n’est pas de renforcer les entreprises digitales et modernes au détriment de celles qui sont restées fidèles aux méthodes traditionnelles. C’est pour cela que la FTTH est déployée jusque dans le réseau local. Le simple fait de bénéficier d’un système téléphonique plus performant est déjà un grand avantage pour les entreprises physiques qui pourront optimiser leurs productions et booster leurs techniques de marketing. Car suivant le plan, il y a de grandes chances que la fibre marque la fin non seulement du réseau de cuivre, mais aussi celle du RTC.

 

La fin du RTC

Comme mentionné plus haut, le THD marque progressivement la fin du RTC (réseau téléphonique commuté). Depuis de nombreuses années, plusieurs entreprises se basaient sur le RTC pour fournir leurs services d’accès à Internet. Mais il va sans dire qu’il n’est pas compatible avec la vision de l’Etat quant aux THD. Le RTC réserve un canal unique pour la communication d’un point à un autre, alors qu’avec la fibre, il sera possible de partager ce canal entre plusieurs interlocuteurs. Les entreprises pourront ainsi optimiser réellement les infrastructures et les utiliser au maximum de leur potentiel.

 

De plus, le RTC se base sur des équipements qui sont de plus en plus obsolètes et qui requièrent beaucoup de ressources financières pour leur entretien. Mais ce n’est pas tout ; il existe de moins en moins de sociétés qui offrent ce service d’entretien. Elles se sont, pour la plupart, reconverties dans les nouvelles technologies. En outre, le réseau de cuivre sur lequel se base le RTC ne peut transférer une grande quantité de données à la fois ; avec les transferts ultrarapides que permet la fibre, il paraît donc clair que le glas sonnera très bientôt pour le RTC, si ce n’est même déjà le cas. Pour preuve, depuis octobre 2018, il n’est plus possible de commander de nouvelles lignes de téléphonie analogiques.

Timeline fin du rtc

 

Dans le même, à l’image de nombreux autres opérateurs français, Orange annonçait à travers un communiqué la liste des sept premières zones qui seraient coupées du RTC d’ici à 2023 (en vue de respecter le délai de 5 ans convenu avec le régulateur des télécommunications). La révolution est donc clairement en marche, et c’est dès aujourd’hui que les entreprises doivent se préparer au passage à la téléphonie IP, en faisant des diagnostics de leurs installations et en planifiant les investissements qu’engendrera l’arrivée de la fibre.

 

Le plan très haut débit est une vraie aubaine pour les entreprises. C’est un moyen d’ouvrir la porte à un futur qui sera incontestablement marqué par des technologies de l’information et de la communication de plus en plus sophistiquées et performantes. Bientôt, les vieux câbles n’arriveront plus à suivre, alors il faut anticiper et passer au THD. Les entreprises sont d’autant plus concernées parce qu’elles fondent de plus en plus leurs stratégies de vente et d’expansion sur le réseau Internet. Alors on espère que 2022 tiendra ses promesses.

 

Tous droits reservés © OpenIP 2016 - Crédits photos - Shutter